La culture de la Chine

Les médias en Chine

Les médias

Depuis quelques années, on peut remarquer l’émergence de grands groupes privés dans le secteur de la presse écrite et des médias audiovisuels, qui compte pas moins de 2 000 journaux, 8 000 magazines et plus de 1 000 chaînes de télévision. Certes le parti communiste ne laisse pas vacant le contrôle du contenu de l’information. Chaque jour, le Département de la propagande appuyé par les autorités locales interdit que des manifestations d'ouvriers ou de paysans fassent la une de la presse, et plus généralement censure toute forme de contestation de l'autorité du Parti et de l'État.

Cinéma

Le cinéma chinois s'est beaucoup développé ces dernières années grâce à de nouveaux talents émergeants. Ils ont permis au cinéma Chinois de décoller et de s'exporter vers l'Occident via quelques courageux distributeurs indépendants. On peut citer Zhang Yimou, Chen Kaige, Tian Zhuangzhuang, Li Shaohong ou Ying Ning. Même si une noouvelle génération non moins talentueuse commence à émerger ils restent les pionnierset les premiers ambassadeurs du 7e art chinois à l'étranger.

La radio

La radio est un média extrêmement populaire en Chine. Même aux confins des campagnes les plus reculées, chaque Chinois possède un poste et peut, ainsi,capter des stations internationales dont le ton tranche nettement avec le discours officiel des radios chinoises soumises à un contrôle très strict. Ainsi, RFI, la BBC ou Radio Free Asia disposent d'émissions en chinois et comptent des dizaines de millions d’auditeurs répartis sur tout le territoire.
Les autorités ne voient pas d’un très bon œil ces radios libres et brouillent régulièrement les fréquences en utilisant des antennes afin d' établir une muraille pour protéger la Chine. Les sites Internet de ces radios ne sont pas accessibles en Chine, et les émissions diffusées dans la langue tibétaine de Voice of Tibet sont régulièrement brouillées par les autorités.

La télévision

Le secteur de la télévision – surtout celui des chaînes câblées - est en pleine expansion. Le pays compte plus de 1 000 chaînes nationales ou locales et pas loin de 2 000 différentes chaînes câblées qui diffusent environ 56 000 heures de programmes hebdomadaires, retransmis par 300 millions de postes, pour 1,1 milliard de téléspectateurs.

La presse écrite

On dénombre en Chine quelques 2 000 journaux et plus de 8 000 magazines. Le Quotidien du peuple, le journal officiel du Parti Communiste, est diffusé à 4 millions d’exemplaires.Il est surtout ludans les administrations. Dans le sud du pays, où fleurissent des groupes de presse de type occidental, certaines publications s'emploient à tester de façon régulière les limites de la censure en enquêtant par exemple sur la corruption ou les abus d'autorité.

La musique

La musique traditionnelle chinoise est composée de deux types de musique très différentes : la musique populaire, folklorique,d'un côté et la musique des lettrés, classique de l'autre. Dans les villages, la musique populaire est essentiellement jouée par des orchestres, les musiciens étant souvent debout et en mouvement, pour accompagner les mariages, les enterrements, les semailles et autres festivités. Très nourrie en percussions, cette musique énergique utilise des gongs (luo), des tambours et tambourins (gu) et des sortes d’orgues à bouche polyphoniques en bambou (sheng).
La musique folklorique accompagne aussi les célèbres danses du lion et du dragon. Les tambours sont alors martelés pour « réveiller le dragon du printemps » et le lion dansé et joué par deux danseurs doit attraper une salade avec ses dents, le vert étant le symbole du renouveau.
Plus subtile et plus hermétique à la fois, la musique des lettrés atteste d’une grande sobriété et d’un subtil raffinement. Elle est jouée presque toujours assis et avec un seul instrument à la fois. L' instruments le plus célèbre est la cithare sur chevalet à 7 ou 13 cordes (guqin ou zheng) et dont les cordes sont pincées par le musicien.

Dans la même rubrique :